vendredi 3 juillet 2015

Frères

Certaines de ces photos sont un peu sombres (réglage manuel, à nouveau...), mais quand même j'aime beaucoup cette série :-)

mercredi 1 juillet 2015

Juin

Juin fleurs et fruits, fêtes d'école et examens, pizza, granola et saucisson en chocolat. 
Juin au jardin...
 Et maintenant juillet qui s'ouvre...
et chez vous, juin? 

samedi 13 juin 2015

Une fête à la garderie


Lorsqu'on a décidé de poser nos cartables dans une nouvelle école, il y a trois ans, après un parcours de dix ans dans une autre, un des critères de choix a été l'organisation des temps d'école "hors scolaires". L'école en Belgique se termine à 15h15/15h30 tous les jours et à 12h le mercredi. Et il est clair que ces horaires ne correspondent pas à ceux d'un temps de travail complet et plus que complet (pour l'homme de la maison), ni même d'un temps partiel comme pour moi mais comme je travaille avec des enfants qui sont eux aussi scolarisés... bref. Oui mes enfants "restent en garderie" plusieurs fois par semaine et même, une semaine sur deux, le mercredi après midi. Et si je voulais ne pas (trop) culpabiliser, il valait mieux que ces temps soient autre chose que des temps vides, des enfants désoeuvrés sur lesquels jette un oeil vague une surveillante fatiguée qui sirote son café...  
Dans cette petite école de quartier, les temps extra scolaires (accueil du matin, temps de midi, "garderie" du soir, temps de vacances ou accueil lors des journées pédagogiques ou autres) ont été pensés comme des vrais temps d'accueil et de projet, et pas simplement des temps "d'attente". 
En 1e année de maternelle, Félix a été ainsi accueilli dans des locaux réservés à eux seuls, les enfants de 2 ans et demi à 4 ans, par une petite équipe de puéricultrices de la crèche voisine. Histoire que la transition se passe pour ces tout petits dans un maximum de confort et de sécurité, et que cet accueil leur soit vraiment adapté. 
A partir de la 2e maternelle, il faut y laisser la place aux petits nouveaux, et rejoindre la garderie des plus grands. Alors oui, les enfants y sont plus nombreux, et c'est impressionnant, d'abord, pour nous parents. Mais quand on découvre les animateurs (beaucoup sont engagés dans un statut "emploi-jeune" qui leur permet de poursuivre des études) et surtout les projets qu'ils mènent... les inquiétudes font place à de la gratitude... 
Cette année, les enfants ont voulu organiser une fête... pendant des semaines, ils ont cherché des idées, choisi, voté, l'ont préparée en secret. Ils ont choisi les activités qu'ils voulaient faire, maquillage, barbapapa, spectacle, course de voitures, buffet, pêche au canards, pinata, chasse au trésor... ils ont tout préparé, sans budget spécifique donc avec des matériaux de récupération, de l'enthousiasme et des crayons de couleur... et le jour J ils se sont déguisés, et nous ont invités! Tous les stands avaient non seulement été préparés mais étaient tenus le jour même par une petite équipe d'enfants, si fiers de prendre un peu la place des grands, avec la complicité bienveillante et discrète de nos super animateurs... :-)

Quelle chance ont nos enfants ! Et quelle chance nous avons, nous les parents !
Et chez vous, ça se passe comment les garderies?